Efants d' Djibloû - Cercle royal 'Art et Histoire' de Gembloux

de Gembloux
Art et Histoire
Cercle royal
Aller au contenu

Efants d' Djibloû

Patrimoine > Folklore
Texte de Joseph Laubain, réécrit en orthographe Feller (orthographe officielle du wallon depuis 1901) par Ch. Denis,
musique de V. De Becker,
voici l'hymne officiel de la ville de Gembloux (depuis le c.c. du 8.11.1949) :

Gembloux, Messieurs dames, est une gaie petite ville
Connue de très loin et de partout,
Où on vit à l'aise et bien tranquille,
Qui a l'eau, le gaz et l'électricité ...
Elle a aussi sa rivière,
Son pont de briques et de pierres,
Et encore un vieux clocher
Rafistolé,
Trois tours, des places toutes belles,
Deux monuments, sept chapelles.

REFRAIN
Enfants de Gembloux,
Voici le grand jour !
Vous êtes la fleur de la jeunesse...
Chantez, dansez, l'amour est doux...
C'est aujourd'hui la grande fête...
Enfants de Gembloux,
Gare aux vieux jours :
Profitez de votre belle jeunesse !
Chantez, dansez, l'amour est doux...
C'est aujourd'hui la grande fête.

Gembloux, Messieurs dames, a connu des batailles
Qui ont ravagé nos maisons et nos champs ;
Elle s'est redressée malgré toute la mitraille,
Grâce au courage de ses vaillants enfants !
Elle a ainsi son histoire ;
Pour nos mémoires,
Cela ne peut pas être oublié
Par les jeunes ou les vieux ;
Soyons fiers de notre ville,
Pour l'honneur de nos familles.

Gembloux, Messieurs dames, fait de la fine coutellerie,
Et des charrues vantées dans tout le pays ;
Pour faire de la levure, il y a une distillerie,
Et puis la Sucrerie pour bien nous approvisionner.
Elle a encore, ce qui mérite d'être vu,
Ses belles rues
Et puis, le "nec plus ultra"
Sa foire aux cochons ...
Que l'on vienne de partout
C'est près de Sigebert qu'on s'attarde.

Gembloux, messieurs-dames, a d'autres titres de gloire :
A l'Institut et venant de tous les pays,
Des hommes viennent pour apprendre, est-ce croyable,
A faire pousser du froment, des radis !
Ce qu'il nous reste à dire
C'est qu'il faut rire
Et disant bien gentiment
Comme compliment...
Venez jeune homme, mademoiselle,
L'occasion est vraiment belle ...


Djibloû, mès djins, è-st-one gaîye pitite vile,
Coneuwe fwârt lon, fwârt laudje di tos costés,
 Où ç' qu'on-î vike à l'auje èt bin tranquile,
 Qu'a l'aîwe, li gâz èt l'élèctricité.
 Èlle a ossi s' rivîre,
 S' pont d' briques èt d' pîres
 Èt cor on vî clokî
 Rapétachî,
 Trwès toûrs, dès places tote bèles,
 Deûs monumints, sèpt tchapèles.

Rèspleû
 Èfants d’ Djibloû,
 Voci l' grand djoû !
 Vos-èstoz li fleûr di djon.nèsse...
 Tchantez, dansez, l'amoûr èst doûs...
 C'è-st-audjoûrdu li grande fièsse...
 Èfants d’ Djibloû,
 Gâre aus vîs djoûs ;
 Profitez di vosse bèle djon.nèsse,
 Tchantez, dansez, l'amoûr èst doûs...
 C'è-st-audjoûrdu li grande fièsse...

Djibloû, mès djins, a conu dès batayes
Qu'ont ravadjî nos maujones èt nos tchamps ;
 Èle s'a r'dressî maugré tote li mitraye,
 Grâce al coradje di sès vayants-èfants !
 Èlle a insi s’-t-istwêre ;
 Po nos mémwêres
 Ça n' pout nin yèsse rovî
 Pa djon.nes ou vîs.
 Fuchans fiérs di nosse vile,
 Po l'oneûr di nos familes.

 Djibloû, mès djins, faît dèl fine coutèleriye
 Èt dès tchèreuwes vantéyes dins tot l' payis ;
 Po fé dè guèsse i-gn-a one distilerîye
 Èt pwîs l’ Sucrîye po bin nos ayinçi.
 Èlle a co, ç' qu'i faut vôy,
 Sès bèlès vôyes
 Èt pwîs, l' « nec plus ultra »,
 S' fwêre aus pourcias...
 Qu'on vègne di d'lon èt d' laudje
 C'èst dé Sijebêrt qu'on s'astaudje.

Djibloû, mès djins, a dès-ôtes tites di glwêre :
 À l'Institut èt v'nant d' tos lès payis,
 Dès-omes vègnenut por aprinde, èst ç' à crwêre,
 À fé poussî dès frumints, dès radis !
 Ci qu' i nos d'mère à dîre
 C'èst qu' i faut rîre
È d’djant bin djintimint
 Come complimint...
 Vunoz djon.ne djin, mam'zèle,
 L'ocâsion èst vraîmint bèle...

"Èfants d’ Djibloû" dans une version chantée par la chorale Canticorum
enregistrée en 2015 par François Hubaux © arrangement musical Emmanuel Delsaute.

Secrétariat :
Véronique Gourdin
via
info @ crahg.be
C.R.A.H.G. ASBL
Maison du Bailli
Parc d'Epinal
B 5030 GEMBLOUX
Retourner au contenu