Albert ROUSSEAU - Cercle royal 'Art et Histoire' de Gembloux

de Gembloux
Art et Histoire
Cercle royal
Aller au contenu

Albert ROUSSEAU

Patrimoine

Né à Grand-Leez, le 3 décembre 1906, Albert Rousseau fut facteur des postes à Fleurus.
Veuf de Jeanne Defoin en 1943, il épousa Albertine Ambroise à Fleurus en 1945.
Publié dans Vers l'Avenir sous la rubrique dialectale hebdomadaire "Chîjes èt Pasquéyes, lingadje di Grand-Léz", il rédigea bon nombre de billets, des années durant,  
maniant avec aisance le wallon de Grand-Leez et celui de Fleurus.
Il y décéda le 8 septembre 1992.


Ele n'est plus a r'coneche

Di d'lon, quand dj'apèrcwé l' clotchi
Bén ôt, su lès spales dé l' viladje,
È mi min.me dji sin m' coeur frumeji
Pacôp, one lârme rôle su m' visadje.
Ç'a stî l' sémedi trêze di févri,
Sin brût, dj'a intré è l'èglije.
A mes ouy...on p'tit paradis,
Mu, qui l'a connu : quinze surprije.
C'èst l' vrai, parêt : on m' l-avot dit
Pa d'zeûs, i nî manque pus qu' dès stwèles.
Sint-Amand èst tot radjon.ni
L'aviêrje ossi ; one djon.ne bauchèle
Contint di vos awé r'vèyu,
Bén néte, bén prôpe, plin.ne d'induljences...
Djé l' dire aus djins qui passenut :
Èlle èst bèle l'èglije di m'y èfance.
Tinrès-eûres

À l'longue dè braîre,
Vos-ouy vont ièsse tot-èfuwés.
Qui v's-a-t-on faît po vos displaîre?
Vos, pus bèle qu'on solia d'èsté.
Rawaitîz l'bleuw cadran dè l' vîye
Èt choûtez l' tictac du bouneûr,
Vos-ètindroz come èles sonenut
Lès tinrès-eûres.
Èt poqwé vos diros-dje : quitefîye,
Mu, qui s' rawaîte dins vos bias-ouy
Quand îs r'lûjenut.

Chîje di Noyé di d'vant 1914

Rén ! on n' vèyeûve nén on sititche,
Lès nêts, co pus nwêres qui dè brouwèt d' tchitches.
Co pont d' lampe su lès vôyes,
Tot ça a v'nu après.
Èt si dj' vos cause manôye,
On vikeûve su li strwèt.
È nosse maujone, po n' nén dîre li cambûse,
Inte li dîre èt l' fé, i gn-a lon.
Deûs bounès paletéyes di tchèrbon
Dins li stûve à plate bûse
Èt tot d' sûte, i fieûve bon.
Dins l' tiène lumiére di nosse quénkèt,
Nos-èstînes eûreûs sins l' sawè.
Tchaussîs d' bias p'tits lèdjêrs chabots,
Lès djins ni fyîne co pont d' kèkèsses.
One lantiène qui fileûve... èco      
Po veûy clér èt 'nn'aler à mèsse.
À ç' momint là, po dîre li vraî :
On tchanteûve co « Minuit chrétiens »
Èle dureûve cor assez longtimps
L' mèsse di méye-nêt.
On s' ragrancicheûve dè rintrer.
Lès tripes èt lès cougnous,
Nos ratindin.n su l' tauve.
Du cafeu novèlemint passé.
C' èstot l' Noyé dins tot l' vij'nauve.


Li molén Dèfrin.ne

Astampé à l'copète dè tiène
A tos lès vints, à plin solia
Dissus l'talus, one aye di spènes
A sès pîds l'tchapèle sint Dônat.

I gn'a pus qu'li dins l'vwèsinadje,
Blanc come dè l'nîve, drwèt come on djonc
Deus-éles pwintîyes viès lès nuwadjes
Pa timps clér on l'vwèt di bén lon.

En l'rivwèyant là, bén paujère,
Por mu, i m'rapèle mi djon.ne timps.
Si v'savîche qui djî pinse tofèr
Quand î toûrneûve à tos lès vints.

Avans-ne sitî adlé mon l' Frin.ne
Avou tote li binde di djon.nias
Po veûy toûrnér sès grands brès d'tchin.ne
Sès twèles clapéyes su sès pènas.

Nos choûtin.n' li vint qui chufleûve
Dins lès-éles sès pus bias coplèts,
ou c'èstot Djan qui bèrdèleûve
Pace qui n's-avancichîn.n' trop près.

Damadje...! Sès-éles sont disbîyîyes
I d'mère co jusse one grande crwès,
Si grande tchèrpinte è-st-èrènîye
A qui faut-i d'mandér poqwè...?

Djè l'a vèyu toûrnér d's-anéyes
Pa l'fwace dè l'bîje, ou pau grand vint
Enn'a t-i molu dès mon.néyes
Po fér dè l'taute ou dès blancs pwins.

Asteûre...i faut s'è fér one idéye,
Mins come li, î gn'a pus bran.mint
Lèyans-le tranquile pusqu'i soketéye
Mins qu'on'nn'uche co sogne bén longtimps.

Faît à Fleûru, li 18 d'avri 1966.

Secrétariat :
Véronique Gourdin
via
info @ crahg.be
C.R.A.H.G. ASBL
Maison du Bailli
Parc d'Epinal
B 5030 GEMBLOUX
Retourner au contenu